Phantasmagoria, le village fantôme
RPG Survival Horror Fantastique
Interdit aux moins de 16 ans

Je vous souhaite de ne jamais rien voir et de ne jamais me croire, alors. Parce qu'il ne sera plus temps de me croire quand il sera trop tard.

▬ Sue Maryia


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
22.08.13 23:42
      
avatar
Konfety Belyĭ — Catastrophe et insouciance

( :   IMG : BGIMG Ma fiche : mon Wonderland • : Mon inventaire : dossier n°32 • : Mes chroniques : mes chroniques ) :   ( : ◊ Résidence  :: : Manoir Belyï, BP.
◊ Points cumulés :: : 4039
◊ P.d.S  :: : 1 ) :   ( :   EXP  :: :
3 / 503 / 50
Destin  :: :
4 / 54 / 5
Savoir :: :
46 / 15046 / 150
) :   ( :   ) :  
Konfety Belyĭ
la cinglée du Manoir


Informations sur Konfety Belyĭ
Femme • 1m63 • 54kg • héritière Belyi
peur de se réveiller en dehors de PH • colère & égoïsme
12 Janvier xx92 (1990)
manoir Belyi, Beetle Piece

Konfety est le genre de personne qui, au premier abord, laisse penser d'elle qu'elle n'a pas de sentiments, ni d'émotion. Mais au fond personne ne peut vraiment savoir ce qu'elle pense et ce qu'elle ressent. Elle n'a en général jamais de remord, et fait tout ce qui lui plaît. Elle aime détruire les choses. Elle s'habille toujours en noir, et porte des petites chaussures. Elle a les yeux bleus et une peau remarquablement blanche. Comme Konfety n'a jamais connu autre chose que Phantasmagoria, elle s’accommode parfaitement de ce qui l'entoure, et s'en amuse même. Elle terrorisait les rares jeunes enfants lorsqu'elle était jeune. Maintenant, elle cherche des sensations fortes en s'attaquant aux monstres et aux habitants de Phantasmagoria.




« Le monde est fait de sucre et de poussière »


❝ ma maman dit que tu tues des souris, et que tu manges les rats ❞

Certainement que si elle avait eu le choix, Konfety aurait tué les petites filles, et mangé les enfants. Mais par la force des choses, elle s'est retrouvée à tuer des monstres, et manger de la merde...

Konfety est née dans un monde fait de noir et de poussière. Les premières lèvres qui l'ont embrassée étaient noires. Les premiers yeux qui l'ont observée étaient noirs, et aussi étonnant que cela puisse paraitre, ses premières pensées furent des pensées noires.
Konfety a grandit aussi libre qu'un chat sauvage dans le Manoir Belyi, émerveillée par les récits que pouvaient lui conter ses parents, les secrets qu'ils lui révélaient sur l'ancienne Phantasmagoria, celle dans laquelle il n'y avait pas encore de monstres, et lorsqu'elle ne passait pas son temps à lire le journal intime de son père, elle le passait à courir après les petites filles dans la rue, à les pourchasser et à crier au monstre.
C'est que des monstres, elle en a vus tôt. Bien plus tôt qu'elle ne l'aurait du.

❝ Konfety, c'est bizarre comme nom ❞, ❝ han regarde elle est pas belle ❞, ❝ elle fait peur elle est toute en noir ❞, ❝ pourquoi tu rigoles jamais t'es méchante ❞, ❝ ma maman dit que tu tues des souris, et que tu manges les rats ❞, ❝ t'es pas belle ❞

Une jolie rengaine qui ne cessait jamais. Et il est vrai que Konfety méritait sa réputation, et mieux encore en jouait et en rejouait, de sorte qu'un soir, elle alla retrouvé au 302 du No Man's Land une des petites filles qu'elle croisait quelques fois au Parc et qui l'ennuyait profondément.
- " De toute manière, un jour mon papa, il viendra, et il mettra le feu dans ton lit. " lui avait-elle lancé une fois.
Konfety, absorbée par le réglisse qu'elle mâchouillait rêveusement, avait doucement relever le visage jusqu'à ce que ses yeux pénètrent entièrement ceux de sa consœur, et l'avait regardée avec une telle intensité, sans mot dire, que la petite avait crié d'effroi. Sa main claqua sèchement la main de Konfety, en fit tomber le réglisse qui chuta dans la terre. Et disparue sous la chaussure de la petite peste qui l'écrabouilla jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un mélange dégoutant de terre, de saletés et de réglisse défiguré. A ce moment-là, une idée bien précise et entièrement noire avait germé dans l'esprit de Konfety, et elle s'était promis de la mettre rapidement à exécution. C'est donc sans faire exprès que les rideaux et les couvertures tous de rose illustrés de la petite peste s'enflammèrent un beau soir et avec eux le crie strident de la petite qui avait piétiné un jour un de ses rêves.
Les cris retentirent longtemps dans les rêves de Konfety. Des rêves en noir qui la berçaient doucement. Le rose trop vif avait disparut. Il ne restait plus que les flammes ardentes, la mort, et la paix. Un nouveau réglisse pour demain matin, et pour le reste de ses jours, des monstres contre qui courir, et pour qui se lever chaque matin.



" mise à disposition des mineurs interdite (article 227-24 du code pénal) "
© Phantasmagoria 2010 - 2017 • Tous droits réservés : copie partielle et/ou totale strictement interdite !