Phantasmagoria, le village fantôme
RPG Survival Horror Fantastique
Interdit aux moins de 16 ans

Je vous souhaite de ne jamais rien voir et de ne jamais me croire, alors. Parce qu'il ne sera plus temps de me croire quand il sera trop tard.

▬ Sue Maryia


10.06.15 16:19
      
avatar
Celian Werger — Ignorance & bêtise



( :   Ma fiche : Fragmenting Facade • : Mon inventaire : Pandora Box • : ) :   ( : ◊ Résidence  :: : à Lamentation Hall.
◊ Points cumulés :: : 6
◊ P.d.S  :: : 0 ) :   ( :   EXP  :: :
0 / 500 / 50
Destin  :: :
0 / 50 / 5
Savoir :: :
9 / 1509 / 150
) :   ( :   ) :  
♦ BOOK OF SHADOWS ♦
"Ecrire pour faire reculer la folie."





♠ Le 04 Mars :
Pour plusieurs raisons, je me mets à écrire. Déjà pour ne rien oublier de ce que j'apprendrais et verrais ici et aussi pour ne pas griller un fusible de trop. J'ai bien peur que tout ce que j'ai lu d'abracadabrant sur le net à propos de cette ville soit vrai, je peux difficilement le nier maintenant. Je suis arrivé à Phantasmagoria hier et j'ai passé ma première nuit au Manoir Werger. Alana demeure introuvable pour l'instant.

Psychologiquement..: Je me sens..un peu paumé, je dois bien l'avouer. Tout ce que j'ai vécu en à peine une journée ici dépasse l'invraisemblable et j'ai du mal à me dire que c'est réellement arrivé. Mais je crois que je vais devoir me faire une raison assez vite et accepter complètement l'idée que les fantômes et autres macabres joyeusetés existent. Pour autant, j'essaye de rester lucide et de ne pas m'alarmer au moindre bruit. Mais je sens que je vais avoir du mal à appréhender la tombée de la nuit sereinement..

Physiquement..: Je me sens encore légèrement fatigué en dépit de la nuit que j'ai passée. Un bon café ne serait pas de refus.

A propos de Phantasmagoria :
-Ca doit être la ville la plus glauque de la création et je pense qu'il y a une raison à ça. Mais je m'en soucierais en temps voulu.
-Elle est habitée même si on en douterait au premier abord, pour autant, je n'ai pas hâte d'assister à une fête des voisins..
-J'ai pu me griffonner un plan rapide de la ville avec les indications que j'ai grappillé, en gros, il faut un peu éviter tous les quartiers s'éloignant du centre et de Main Street..
-Il y a plusieurs commerces pour subsister, une mairie et un commissariat.
-Mais pas de banque et là, on arrive au point que je préfère, la monnaie est différente ici comme si la ville fonctionnait depuis toujours en autarcie avec ces fichues pièces de Scythe, donc autant dire que je ne roule pas sur l'or pour l'instant.
-La ville devient visiblement plus craignos de nuit et il y a un couvre-feu à 20 h.
-Les boutiques sont ouvertes de 10 h à 18 h si je me souviens bien.
-Il faut que je me méfie des nanas vêtues d'un capuchon et des gens portant le doux nom de Perfide, conseil d'un agent de police. Pour le pourquoi du comment, on verra plus tard.
-En plus de ça, d'autres machins encore moins sympathiques semblent arpenter les rues et il faut s'équiper pour pouvoir se défendre sans trop traîner.

A propos du Manoir et de ses occupants :
-Il se trouve au fin fond du quartier de Velvet Vulva.
-Tu parles d'un héritage empoisonné...Merci Papa. Sans grandes surprises, le Manoir est hanté et..pas qu'un peu.
-Bizarrement, il paraît beaucoup plus fréquentable de jour, depuis que je suis debout, je n'ai été témoin de rien d'étrange et ça fait du bien au cerveau...Mis à part que j'ai découvert une assiette remplie de baies et fruits secs au pied du lit dans lequel j'ai sombré, à mon réveil..Et je n'ai aucune idée de qui a déposé ça là. Enfin..presque.
-Le Manoir est vachement spacieux et j'ai visité à peu près toutes les pièces aujourd'hui. A noter que l'accès à la cave est muré et que je n'ai trouvé aucun accès vers un quelconque grenier.
-Le mobilier n'est pas en si piteux état que ça et j'ai essayé de dépoussiérer un maximum les lieux avec les moyens du bord.
-L'électricité ne semble fonctionner que quand mes potes fantômes le décident, mais l'eau courante est encore disponible.
-Dans une pièce qui m'avait tout l'air d'être un bureau, j'ai trouvé un diplôme en pharmacie et herboristerie placardé sur le mur, au nom de Hans Werger. Et si je me réfère à une photo de famille que j'ai trouvé dans le séjour, je pense que c'était le patriarche de la famille, apparemment, il avait une femme et trois filles.
-Cela explique les bocaux de plantes médicinales trouvées dans la cuisine en très grand nombre. Mon ancêtre a sans doute été pharmacien et/ou médecin ici par le passé. Je dis ça parce que j'ai trouvé bien plus que des pharmacopées dans le bureau, des livres d'anatomie et plusieurs manuels chirurgicaux ou relatifs à l'obstétrique.
-Je ne suis allé faire qu'un tour rapide à l'extérieur dans les jardins et j'ai découvert une serre que je n'avais pas vu hier à cause de la masse de brouillard. Pas mal de plants semblent encore exploitables, surtout ceux étiquetés "Papaver somniferum"...J'irai vérifié dans un des bouquins mais ça ne m'étonnerait pas qu'il s'agisse de pavot à opium. Ca sent les opérations chirurgicales à domicile..
-Je pense aussi que quelqu'un est enterré à l'ombre du seul arbre mort du jardin, la terre semble avoir été retournée et rien ne pousse sur plusieurs mètres. Je n'ai pas encore eu le masochisme ni la curiosité de creuser pour vérifier..et je ne le ferais que si j'y suis contraint.
-Il y avait semble-t'il un autre accès dehors pour aller à la cave mais lui aussi est muré et tagué d'un très engageant "Lamentation Hall". J'en ignore la signification pour le moment mais à mon avis, ça appuie l'idée que des choses horribles ont eu lieu ici.

Rencontres du 3ème type :
-D'abord il y a eu ce truc que j'ai décidé de nommer Casper, une apparition squelettique qui faisait penser à un gamin pâle et affamé. Je l'ai entendu sangloter avant de l'apercevoir et à chaque fois, il était obnubilé par un objet relatif à Alana, un tissu provenant de l'une de ses robes la première fois, et la photo que je gardais d'elle et qu'il m'a chipée, la seconde fois. J'ai essayé de lui parler mais n'ait obtenu aucune réponse, je ne sais pas vraiment s'il était là pour me narguer, me guider ou me perdre..Affaire à suivre.
-Alors que j'approchais du Manoir, une main cadavérique est sortie d'une flaque et m'a saisi à la cheville. Même si ça n'a duré qu'une seconde au bas mot, je sais ce que j'ai vu et ce que j'ai senti.
-Une voix féminine entêtante a commencé à murmurer mon prénom tandis que j'arrivais au Manoir et je l'entend régulièrement. Elle donne l'impression de vouloir m'attirer, et pas de m'effrayer.
-J'ai été purement et simplement happé jusqu'au portail du Manoir hier, comme si j'avais lévité sur plusieurs mètres à grande vitesse. Ca s'est passé tellement rapidement que je n'ai pas eu le temps de réaliser sur le coup mais je m'en souviens distinctement.
-J'ai aperçu la silhouette d'une fille rousse dans un miroir la nuit dernière, même si c'était très furtif.
-Il s'est passé quelque chose dans la dernière chambre à gauche du corridor, au premier. J'ai entendu des bruits de verre brisé et des cris, je pense qu'une femme y est morte. Là encore, pas de vérification pour l'instant.
-J'ai vu une silhouette nébuleuse et phosphorescente par une fenêtre la nuit dernière.
-Quelqu'un m'a soulevé et forcé à m'endormir hier, je me souviens avoir senti une étreinte glacée sur mes épaules tandis que mes paupières tombaient toutes seules. J'ai eu le temps de voir un voile blanc flotter il me semble.

Rencontres du 1er type :
-Le lieutenant de police Sue Maryia et le seul être de chair et de sang que j'ai croisé dans les parages pour l'instant. Elle semble bien acclimatée aux lieux et savoir ce qu'elle fait. C'est grâce à elle que j'ai pu me renseigner plus avant sur la ville et trouver facilement V.V. Elle m'a aussi donné des conseils et semblait vraiment désireuse de m'aider. J'ai conservé son numéro de téléphone et je sens que la connaître sera un atout pour la suite, elle semble saine d'esprit et amicale.

Trucs inexplicables en vrac (pour l'instant) :
-Des fleurs fanées et gorgées d'eau ont été disséminées tout le long de mon chemin jusqu'au Manoir et j'en ai retrouvé dans la salle de bain une fois sur place. (?)
-L'assiette de fruits secs arrivée par enchantement près du lit. (?)
-Dans les deux cas, je pense qu'il s'agit d'un esprit de ma famille qui cherchait à me montrer la bonne route et aussi à signifier qu'ils ne me veulent pas de mal, même si leur approche laisse souvent à désirer. J'imagine qu'ils n'ont guère d'autres moyens de se manifester.

Ce que j'ai trouvé ou acheté (d'utile) :
-Le pendentif en pierre de lune d'Alana, sur les marches de l'entrée du Manoir.
-Un couteau de chasse offert par Maryia.
-Un peu plus de 70 pièces de Scythes dans une boîte à musique, au premier. Le début de la fortune..

Concernant Alana :
-Tout porte à croire qu'elle est bien venue à Phantasmagoria et accessoirement qu'elle a trouvé le chemin du Manoir. Mais je ne veux pas m'emballer, d'autant plus que les esprits semblent décider à faire apparaître des objets random pour m'embrouiller. Le pendentif est la preuve la plus tangible de sa présence en ville voire dans les environs du Manoir et inexplicablement, je sens qu'elle est dans le coin...mais que la retrouver ne sera pas une mince affaire pour autant. L'agent de police me dira si elle la voit, même si elle avait l'air de douter qu'elle soit venue ici. De mon côté, c'est une certitude et j'espère sincèrement qu'il ne lui est rien arrivé. Pour me rassurer, je me dis que les esprits du Manoir n'auraient pas cherché à lui nuire vu qu'elle est de la famille et qu'ils ont dû la guider comme ils l'ont fait avec moi.

Ce que je compte faire dans les prochaines semaines :
-Trouver des informations sur mes ancêtres et découvrir ce qui s'est passé au Manoir pour que ça devienne Amityville.
-Trouver du sel et/ou des cristaux de roche, ainsi que des bougies blanches. Qui sait, ça pourra peut-être servir..
-Me procurer une arme utile et sympa..vu qu'apparemment c'est une obligation.
-Explorer le Manoir encore davantage pour trouver d'autres traces du passage d'Alana.

" mise à disposition des mineurs interdite (article 227-24 du code pénal) "
© Phantasmagoria 2010 - 2017 • Tous droits réservés : copie partielle et/ou totale strictement interdite !