Phantasmagoria, le village fantôme
RPG Survival Horror Fantastique
Interdit aux moins de 16 ans

Je vous souhaite de ne jamais rien voir et de ne jamais me croire, alors. Parce qu'il ne sera plus temps de me croire quand il sera trop tard.

▬ Sue Maryia


Kräjen Perfide • le frère de substitution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
07.12.12 14:37
      
avatar
Kräjen Perfide — L'offrande perfide

( :   Ma fiche : le non désiré • : Mon inventaire : [url=/]useless[/url] • : Mes chroniques : à partir de là
) :   ( : ◊ Résidence  :: : allez savoir !
◊ Points cumulés :: : 85
◊ P.d.S  :: : 1 ) :   ( :   EXP  :: :
3 / 503 / 50
Destin  :: :
1 / 51 / 5
Savoir :: :
0 / 1500 / 150
) :   ( :   ) :  
Kräjen Perfide


Informations sur Kräjen Perfide
Homme • 1m76 • 62kg • résident
peur d'être rejeté • colère et envie
25 Mars xx85 (1983)
catacombes, Plaine des Asphodèles

Kräjen est né dans le rejet et le poids de la solitude. Jeté dans les catacombes, il a vécu dans les bas fonds de l'enfer et son âme y est encore perdue. Le fait de n'avoir jamais eu de vraie famille a fait de lui une personne pleine de ressentiment et d'envie. Il en veut au monde entier, et surtout à Harmony, qui lui a offert son amour avant de le lui arracher violemment. Kräjen est un beau jeune homme, mais son ressentiment est tellement fort qu'il déteint sur son physique. Ses yeux sont extrêmement bleus, c'est en parti ce qui a poussé Harmony à l'adopter.




« Un mort abandonné est mort deux fois »


Je ne connais ni ma mère, ni mon père, mais la raison de mon existence, ou de ma non-mort, est connue de tous ; de tous les habitants, de tous les religieux.
Une mère innocente. Un père criminel. Un viol, un abandon. Un accouchement, une mort :

Ma mère est morte en couche, avant même que je n'aie le temps d'ouvrir les yeux. Je suis né dans le sang, et les larmes. Je suis né dans la souffrance et le déchirement. A peine sortit du noir le plus total et déjà criminel. Ma mère est morte en couche avant de me donner un nom. Avant d'avoir eu le temps de m'aimer une fois.

Ce que je sais d'elle est extrêmement concis. Un amant a pris possession d'elle dans une ruelle sombre, sans consentement, dans les cris et la peur la plus profonde. Je suis né d'une union non désirée entre un homme perfide et une femme seule. Je suis le fruit du viol, et je le porte en moi.
Violée entre deux murs, contre une poubelle, jolie et fragile, elle s'est réfugiée dans l'église, et prit le rôle de Sœur Marguerite. Elle avait décidé de ne pas me garder, mais l'avortement étant un crime aux yeux des siens, il n'a été question que de m'abandonner à ma naissance. Et puis finalement, on décida de me supprimer.

Je suis né bien plus tard. Loin d'à terme, et déjà bruyant. Les cheveux noirs et les yeux profondément bleus. Aucune conscience pure et déjà le vice en moi. Le soir même a été organisé la cérémonie qui m'offrirait à Dieu en échange du salut de l'âme de ma mère, vidée et mourante. La lame transperça mon cœur. Mais je ne mourus pas.

Une offrande à Dieu : échouée. Dieu ne me voulait pas.

Alors on changea de toge, et l'écharpe douce brodée d'or de Père Orosco fut échangée par une écharpe aux couleurs plus sombres, plus vives, violette pourpre. Leur couleur... On changea de religion, et ce fut pour Satan qu'on transperça mon cœur une deuxième fois. Mais je ne mourus pas.

Une offrande à Satan. Le Diable ne me voulait pas.

Etais-je tant imprégné de vice pour que même l'enfer ne me voulu pas ?
Ni Dieu ni Satan ne me recueillit à tel point qu'on ne put se résoudre à me tuer. Je revenais toujours, tel un ballon s'échouant sur la plage, ballotté par le relent des vagues. A la place de quoi on me garda caché, tel la peste purulente enfermée dans une bouteille et jetée dans les abîmes, quelque part dans les bas fonds de la terre. Avec quelle ironie je pus rejoindre ceux qu'on m'avait refusé, en échouant dans les Catacombes.
Je n'avais pas de nom, et le manque de compagnie mêlé aux diverses voix et conversations qui provenaient du dessus me transformèrent en une sorte d'animal sauvage trainassant dans les ténèbres. Pas de nom, pas d'identité. Pas d'identité, pas d'humanité.
Pas d'humanité. Il en fut ainsi.

Mais un nom, un seul, sorti de la terre et me donna une identité. Celui qu'on me donna. Celui qu'elle me donna, soeur des Enfer, fille de tous les saints perfides du coin. Elle me nomma Kräjen, et je fus parmi eux. Humain sans âme et sans cœur, arraché au néant, et fruit du viol.
Enfant de la famille Perfide.



" mise à disposition des mineurs interdite (article 227-24 du code pénal) "
© Phantasmagoria 2010 - 2017 • Tous droits réservés : copie partielle et/ou totale strictement interdite !